Accueil > Intimité masculine > Pompe à érection Vacuum > Etudes

Etudes à propos du vacuum

Typologies de patients étudiées : Points étudiés :
  • dysfonction érectile post-prostatectomie,
  • dysfonction érectile d’origine organique, psychologique, ou mixte,
  • diabétique de type II,
  • dysfonction érectile suite à une lésion de la colonne vertébrale.
  • évolution et qualité de l’érection,
  • résultats IIEF obtenus,
  • conservation taille pénienne,
  • qualité des rapports sexuels,
  • incidence utilisation précoce du vacuum,
  • satisfaction et moyenne d’utilisation par les patients,
  • satisfaction des partenaires,
  • estime de soi,
  • comparatifs avec les autres traitements.
                                                                                                        Télécharger le résumé des études sur le Vacuum (pdf)

RÉSUMÉ

Introduction :
Les dispositifs d’érection par aspiration (vacuum) sont autorisés aux États-Unis depuis 1982 et offrent une solide alternative aux inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (iPDE5) administrés par voie orale, aux injections et aux suppositoires transurétraux. Des études ont démontré leur efficacité en cas de dysfonction érectile (DE) associée à diverses conditions. Plus récemment, cette modalité a été évaluée chez des patients ne répondant pas aux inhibiteurs de la phosphodiestérase initialement ainsi que dans le cadre de la rééducation pénienne après prostatectomie.

Objectif :
Cet article présente un aperçu détaillé de l’histoire des dispositifs d’érection par aspiration, une revue bibliographique et une description concise de leurs nouvelles applications dans la pratique urologique moderne.

Méthodes :
Revue rétrospective des publications pertinentes dans le domaine des dispositifs d’érection par aspiration.

Principaux paramètres d’évaluation :
Revue des jalons historiques, du développement et de l’utilisation moderne des dispositifs d’érection par aspiration dans les protocoles de prise en charge urologique moderne.

Résultats :
Des études ont démontré l’efficacité des dispositifs d’érection par aspiration en cas de DE associée à diverses conditions. La rééducation pénienne précoce au moyen de dispositifs d’érection par aspiration après chirurgie en cas de cancer de la prostate semble améliorer la fonction érectile et la longueur du pénis. Les effets indésirables sont passagers et ne sont pas graves.

Conclusions :
Le vacuum a continué de prouver son efficacité dans le traitement des DE liées à différentes étiologies et devrait être considéré comme un traitement de deuxième intention intéressant. Dans certains cas tels que la rééducation pénienne après prostatectomie ainsi que chez les hommes ne pouvant pas utiliser les iPDE5, le vacuum devrait être considéré comme traitement de première intention. Brison D, Seftel A, Sadeghi-Nejad H. La résurgence du vacuum dans le traitement des dysfonctions érectiles [The resurgence of the vacuum erection device (VED) for treatment of erectile dysfunction] J Sex Med 2013;10:1124–1135.

Etudes Post Prostatectomie Radicale (RP)

Premier Auteur Année de publication Population étudiée Nbre Modalité Résultats d'efficacité du Vacuum
Kölher BJU Int 2007 Utilisation du vacuum suite à RP
Groupe 1 après 1 mois
Groupe 2 après 6 mois
28 Vacuum
  • La longueur du pénis étiré a été préservée dans le Groupe 1, et significativement diminuée d’environ 2cm pour le Groupe 2
  • Groupe 1: IIEF-EF* était de 11,5 après 3 mois, et 12,4 après 6 mois
  • Groupe 2 : IIEF-EF *était de 1,8 après 3 mois, et 3,0 après 6 mois

*International Index of Erectil Function (IIEF)

Raina Int J Impot Res 2006 Patients ayant développé une dysfonction érectile suite à une RP 109
  • 74 patients: utilisation du vacuum 5 min/jour, 3,9 semaines après la RP et durant 9 mois
  • 35 patients : groupe témoin
  • 80% utilisaient leur Vacuum 2 fois par semaine avec une satisfaction de leur épouse à 55%
  • Avec vacuum, 23% rapporte une diminution du pénis contre, 63% dans le groupe témoin
  • En comparaison au groupe témoin, le retour à la vie sexuelle et aux érections naturelles se fait plus rapidement
Zippe Curr Urol Rep 2008 Patients ayant subi une NSRP (nerve-sparing radical prostatectomy) : prostatectomie avec préservation nerveuse 60
  • Vacuum
  • pas de Vacuum
  • Après 9 mois d’utilisation, 77% des hommes utilisant le vacuum ont rapporté une stabilisation de longueur et de circonférence de leur pénis, contre 37% chez ceux ne l’utilisant pas
  • 80% des hommes utilisant le vacuum ont retrouvé plus rapidement une activité sexuelle
Dalkin Int J Impot Res 2007 Patients ayant subi une NSRP : prostatectomie avec préservation nerveuse 42 Vacuum
Utilisation : quotidienne dès cicatrisation pendant 90 jours
  • Patients ayant utilisé le vacuum 50% du temps, seulement 3% (1/36) ont observé une diminution inférieure ou égale à 1,0cm de la longueur de leur pénis
Gontero BJU Int 2005 Patients ayant subi une NNSRP (non-nerve-sparing radical prostatectomy) : prostatectomie sans préservation nerveuse 76 Traitement consécutif au sildenafil puis Vacuum
  • 52% étaient considérés réceptifs au Vacuum
  • Après 1 an, 20% utilisaient toujours le vacuum
Engel Can J Urol 2011 Patients ayant subi une prostatectomie robotisée avec préservation nerveuse bilatérale 23
  • Tadalafil
  • Combiné : Tadalafil et Vacuum

Utilisation : quotidienne

  • À 6, 8 et 12 mois : IIEF-5 sont significativement supérieurs pour le groupe au traitement combiné
  • À 12 mois : 92% des patients ayant le traitement combiné peuvent avoir une pénétration vaginale (SEP2) contre 57% chez ceux prenant uniquement du tadalafil
  • À 12 mois : 92% des patients ayant le traitement combiné peuvent avoir un orgasme lors d’un rapport sexuel (SEP3) contre 29% chez ceux prenant uniquement du tadalafil
Baniel BJU Int 2001 Patients ayant subi une RRP ( Retropublic radical prostatectomy) 85 Vacuum
  • 92% ont une érection suffisante avec le Vacuum pour une pénétration vaginale

Conclusions

  • Rééducation post opératoire : Il est préconisé d’utiliser le vacuum un mois après une prostatectomie pour retrouver la fonction érectile, la longueur et le diamètre initiaux. Les résultats sont supérieurs pour une utilisation combinée vacuum/tadalafil contre le tadalafil seul.
  • Utilisation sur le long terme : 92% peuvent avoir une pénétration vaginale. 92% des patients peuvent avoir un orgasme avec le vacuum et le tadalafil combinés contre 29% juste avec le tadalafil.

Etudes sur les cas d’origine organique, psychologique ou mixte

Premier Auteur Année de publication Population étudiée Nbre Modalité Résultats d'efficacité du Vacuum
Nadig Urology 1986 Impuissance organique, psychologique et mixte 35 Vacuum
  • 32/35 (91%) des sujets ont rapporté une rigidité pénienne suffisante pour permettre la pénétration vaginale
  • 24/30 (80%) des sujets utilisaient le vacuum régulièrement et étaient satisfaits des résultats
Witherington J Urol 1989 Utilisateurs du Vacuum Entre 1974 et 1987 1517 Vacuum
  • Une moyenne de 2,5 minutes nécessaires pour créer une érection suffisante pour avoir un rapport sexuel
  • 92% des patients ont rapporté une érection suffisante pour permettre un rapport sexuel
  • 77% des patients ont rapporté avoir eu un rapport sexuel satisfaisant toutes les 2 semaines
  • 92% des patients recommanderaient l’appareil à d’autres hommes
Sidi J Urol 1990 Dysfonction érectile 216 Vacuum
  • 84% des patients sont satisfaits et 89% de leurs partenaires sur une utilisation à long terme
  • Plus de 90% des patients sont satisfaits de la qualité de l’érection
Bosshardt Br J Urol 1995 Dysfonction érectile 30 Vacuum
  • Après 6 mois, plus de 80% des patients obtiennent une rigidité pénienne
  • Observation d’une augmentation des tumescences péniennes nocturnes spontanées
Lewis World J Urol 1997 Dysfonction érectile 6000 Vacuum
  • 83,5% ont rapporté pouvoir avoir des relations sexuelles aussi souvent que désirées
  • 65% des sujets ont rapporté une amélioration de leur estime de soi
  • 70% ont rapporté une amélioration de la relation avec leur partenaire
  • 75% des sujets ont continué à utiliser le vacuum
Derouet Andorlogia 1999 Dysfonction érectile 110 Vacuum
  • Parmi les utilisateurs à long terme, 98% des patients et 85% des partenaires sont satisfaits
Wylie J Sex Marital Ther 2003 Dysfonction érectile d’origine psychologique 25 Vacuum + psychothérapie
  • 84% des utilisateurs ont montré des améliorations

Conclusions

  • 2,5 min : temps moyen nécessaire pour avoir une érection avec le vacuum
  • 92% des sujets ont rapporté une érection suffisante pour permettre un rapport sexuel et recommanderaient l’appareil à d’autres hommes
  • 89% de leurs partenaires sont satisfaites sur une utilisation à long terme
  • 83,5% ont rapporté pouvoir avoir des relations sexuelles aussi souvent que désirées
  • 65% des sujets ont rapporté une amélioration de leur estime de soi
  • Observation d’une augmentation des tumescences péniennes nocturnes spontanées

Etudes sur les cas de Diabète de type II

Premier Auteur Année de publication Population étudiée Nbre Modalité Résultats d'efficacité du Vacuum
Bodansky Diabet Med 1994 Patients diabétiques ayant une dysfonction érectile 19 Vacuum électrique
  • Après 6 mois d’utilisation, la satisfaction sexuelle et l’estime de soi des patients comme de leurs partenaires ont augmenté significativement
Arauz-Pacheco Am J Med Sci 1992 Patients impuissants à cause d’une neuropathie diabétique 12 Vacuum
  • Après 3 mois, 75% ont rapporté une amélioration de la fonction érectile
Price Diabet Med 1991 Patients diabétiques impuissants 44 Vacuum
  • Après 2 mois, 75% furent capables d’obtenir un rapport sexuel satisfaisant avec une fréquence moyenne d’utilisation de 5,5 fois par mois
Kaplan S Afr Med J 1995 Impuissance organique due au diabète 8 Vacuum
  • Après 6 mois, 75% ont rapporté la capacité à avoir un rapport sexuel satisfaisant
Israilov Int J Impot Res 2005 Patients diabétiques atteints de dysfonction érectile dont la plupart n’avait pas de sildenafil citrate 284 Traitement progressif incluant le vacuum
  • 70% ont souhaité tester le vacuum contre 53% pour le sildénafil

Conclusions

  • 75% des patients ont une amélioration de la fonction érectile avec la capacité d’avoir des rapports sexuels
  • Appréhension des différentes solutions : 70% ont souhaité tester le vacuum contre 53% pour le sildénafil

Etudes sur les cas de lésions de la colonne vertébrale

Premier Auteur Année de publication Population étudiée Nbre Modalité Résultats d'efficacité du Vacuum
Zasler Arch Phys Med Rehabil 1989 Dysfonction érectile neurogénique causée par SCI 20 Pompe à vide en silicone
  • Bonne à excellente efficacité
  • Augmentation de la satisfaction dans la vie sexuelle rapportée par les patients et leur partenaire
Heller Paraplegia 1992 Impuissance neurologique chronique 17 Vacuum
  • Après 21 mois, plus de 50% des patients utilisaient l’appareil à une fréquence moyenne d’1,5 fois par semaine
Denil Arch Phys Med Rehabil 1996 Hommes avec une lésion de la colonne vertébrale ayant une dysfonction érectile 20 Vacuum
  • Après 3 mois, 93% ont rapporté une rigidité suffisante pour permettre la pénétration vaginale, avec 83% de satisfaction pour les partenaires
  • 60% des hommes et 42% des femmes ont indiqué une amélioration de la relation sexuelle
Watanabe J Spinal Cord Med 1996 SCI et Dysfonction érectile 28 Vacuum Une moyenne de 5 relations sexuelles par mois a été rapportée
Moemen Int J Impot Res 2008 SCI et Dysfonction érectile 60 Utilisation consécutive de plusieurs traitement pour la dysfonction érectile, incluant Vacuum et sildenafil
  • 70% ont rapporté des scores au IIEF-EF normaux (26-30) après traitement avec le vacuum

Conclusions

  • Après 3 mois, 93% ont rapporté une rigidité suffisante pour permettre la pénétration vaginale, avec 83% de satisfaction pour les partenaires
  • 60% des hommes et 42% des femmes ont indiqué une amélioration de la relation sexuelle
  • 70% ont rapporté des scores au IIEF-EF normaux (26-30) après traitement avec le vacuum